Mot du Président

Dr. M'Hammed KARIMINE

Président de la FIVIAR

La filière viandes rouges est en pleine mutation. Si le secteur laitier s’est développé à partir des années70, ce n’est que récemment que les efforts entrepris pour le secteur viandes rouges ont commencé à porter leurs fruits.

En effet, deux contrats programmes pour le développement du secteur ont été signés entre l’état et l’interprofession viandes rouges, en 2009 et en 2014, sur des budgets de 6 milliards de dirhams pour le premier et de prés de 5 milliards de dirhams sur 6 ans pour le second.

Ces contrats programmes, ont mis en route des mesures visant à intensifier la production des viandes rouges à travers la production des veaux issus du croisement industriel, la sélection des races pures ovines et caprines dans leurs berceaux et l’encouragement de l’investissement dans les grands projets intégrés et d’agrégation .

Ces mesures ont été boostés par le lancement du système national d’identification et de traçabilité du cheptel bovins et camelins en 2015.

La modernisation des circuits de commercialisation de la filière est également prévue, via l’organisation et l’aménagement des marchés à bestiaux, la mise à niveau et la modernisation des abattoirs et par la création d’unités modernes de découpe, de transformation et de distribution. Ces projets seront accompagnés par la mise à niveau de la réglementation en vigueur.

La formation et l’organisation des acteurs de la filière sont des projets à plus long terme, visant le perfectionnement des professionnels dans les métiers des viandes, cela grâce au centre de formation d’AIN JAMAA « zoopole » dédié à la formation dans les métiers des viandes. Les projets de recherche et développement du secteur sont aussi prévus.

En fin, la promotion de la consommation et de la qualité des viandes rouges est au programme à travers l’élaboration des compagnes de communication pour l’encouragement de la consommation et la promotion de la filière.

La profession et le Gouvernement oeuvrent dans le cadre du deuxième contratprogramme 2015-2020, pour consolider les acquis dans l’amont et accélérer le décollage de l’aval.